La vie, un long fleuve tranquille ?

On dit souvent que la vie est un long fleuve tranquille, mais parfois certains y voient des obstacles, des événements difficiles, des moments marquants dans une vie tel que des décès, de la souffrance, de l’échec, etc.

Rien n’est admissible ; sauf la vie, à condition de la réinventer chaque jour.

Blaise Cendrars

La vie est tellement courte, il faut savoir en profiter. Personne n’aime grandir, vieillir, changer, ne plus se comprendre, voir évoluer les choses, prendre des responsabilités, etc. mais dans le fond on a tous besoin de grandir pour se construire, que ça nous plaise ou pas. Il faut savoir profiter de chaque moment de sa vie. On ne sait pas combien de temps il nous reste à vivre, on sait juste que chaque moment est unique et que les souvenirs restent.

Publicités
Cet article a été publié dans Pensée du moment. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour La vie, un long fleuve tranquille ?

  1. Nemesis dit :

    C’est vrai qu’il ne faudrait penser qu’au meilleur, mais par moment il arrive qu’on doit souffler un peu car on étouffe.
    Et selon les personnes la sensibilité est plus ou moins exacerbée, on souffre plus ou moins de divers événements.
    C’est ainsi. Mais le point positif c’est que l’on finit toujours par se relever, car la vie continue.
    J’ai une autre citation, bon d’un chanteur, MON chanteur fétiche, Freddie Mercury, dans une chanson qui porte d’ailleurs les termes de cette quote : « The show must go on. »
    Voilà, le show continue, la vie aussi… et les soucis s’en vont.
    Bon ils sont parfois remplacés par d’autres soucis, mais tout finit toujours par passer.
    Comme nous sommes dans une société qui n’aime pas attendre, ce qui est et a toujours été dur à obtenir c’est du temps.
    Et avec le temps vas… tout s’en va (merci Mr Trenet!). 😉

    Bisous <3.

  2. Tan' dit :

    Voui … et ces paroles ont un sens tout particulier pour moi ces jours-ci … =(

  3. Nemesis dit :

    Et quand on repense aux souvenirs irrémédiablement disparus, on a toujours un sacré pincement au coeur.
    Mais c’est comme ça, on a au moins la mémoire pour entretenir ces souvenirs merveilleux, ou pas… ils restent de toute façon.
    Plus facile d’ignorer que d’oublier… et quand on se force à ignorer certaines choses, elles reviennent de façon impromptue et fourbe, jamais au bon moment.
    Ralala, l’humain est si complexe.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s